Les protéines animales vont-elles nous tuer?

Publié par

J’ai fait des recherches sur internet pour essayer de déterminer en quoi consiste une alimentation saine mais je n’ai pas trouvé de consensus à ce sujet. Certaines sources diabolisent les glucides, d’autres considèrent les produits d’origine animale comme responsables de la plupart des maladies de l’époque moderne, du cancer au diabète en passant par les maladies cardio-vasculaires.

J’ai vu récemment deux documentaires sur Netflix qui partent en croisade contre la viande et les produits laitiers ( et tant que vous y êtes, faites aussi une croix sur le poisson).  Il s’agit de « forks over knives » et « what the health » ( mon code a expiré avant que j’aie eu le temps de voir « cowspiracy »). Ces 3 documentaires présentent des arguments convaincants en faveur d’une alimentation sans apports d’origine animale. « Cowspiracy » semble se baser sur les dégâts que l’élevage provoque à notre planète alors que les deux autres documentaires essaient de nous faire peur avec des maladies dont nous avons de fortes chances de mourir. Mais l’agenda est le même: un été sans barbecue! ( vous pouvez toujours y faire griller des poivrons et des courgettes, mais l’effet ne sera pas le même).

What_the_Health_cover_art

« What the health » présente les produits laitiers comme un multiplicateur de cellules cancéreuses. Si cela est avéré, il suffirait de passer aux produits à base de soja pour accéder à la vie éternelle ou presque… sauf que le soja peut être génétiquement modifié, plein de pesticides…

Voici en gros ce que je reproche à ces documentaires:

1) ils partent de la conclusion ( ne pas consommer de produits d’origine animale) et recherchent ensuite des arguments qui vont dans ce sens, au lieu d’une vraie approche scientifique où l’on analyse d’abord les différents modes alimentaires pour en tirer des conclusions qui ne sont pas fixées au préalable.

2) la rigueur scientifique est loin d’être au rendez-vous. Par exemple dans « forks over knives », l’échantillon de patients observés pour les maladies cardio-vasculaires est de moins de 25 personnes; difficile d’extrapoler ce chiffre à la population mondiale.

3) Ces documentaires dénoncent le business agro-alimentaire et ses intérêts financiers. Mais les auteurs de « forks over knives » ont à leur tour développé un business basé sur leur thèses alimentaires: livre, site internet, recettes payantes… Ils ne veulent pas seulement sauver la planète et l’humanité mais aussi vous faire souscrire à leur « meal plan » ou acheter leur livre de cuisine sur Amazon.

61yXE2SoV3L

4) Leur approche du  « tout ou rien  » est contre-productive. Au lieu d’encourager la population à manger plus sainement, ils préconisent un changement radical qui risque de décourager.  » What the health » est une fable apocalyptique qui nous laisse le choix entre ne plus jamais manger un yaourt ni un morceau de viande ou mourir des métastases d’un cancer du sein. Cette approche dichotomique n’encourage pas à introduire des changements graduels vers une vie plus saine avec plus de légumes et moins de produits d’origine animale.

5) Ils présentent les produits d’origine végétale comme une panacée. Si comme l’affirme « what the health », il ne sert à rien de se rabattre sur la viande bio tout aussi contaminée, qu’est-ce qui permet de croire que les légumes bio seraient eux miraculeusement épargnés par tous les produits nocifs utilisés à proximité? Si on ne peut pas se fier au steak d’une vache nourrie à l’herbe ( car l’herbe est contaminée par l’environnement)., alors je ne vois pas en quoi me nourrir de plantes va améliorer ma santé.

Ma conclusion: la seule chose qu’il nous reste à faire, c’est « diversifier les sources d’empoisonnement » pour limiter les doses de chaque poison. Alterner le saumon au mercure, le boeuf aux hormones et le poulet gavé d’antibiotiques, le tout accompagné d’une petite salade arrosée de round-up ou d’autres légumes qu’on espère pauvres en pesticides. Bon appétit!

P.S: si vous voulez lire le point de vue d’une blogueuse « éco-consciente » sur ces mêmes documentaires, c’est par ici.

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s